#OmertàUdeM

Dans les dernières années, la FAÉCUM a mené plusieurs campagnes afin que l’Université de Montréal se dote d’un processus disciplinaire juste, équitable et transparent. À la suite de la campagne Des chums qui jugent des chums, menée en mars 2018 et ayant permis l’adoption de la nouvelle Charte de l’UdeM, la FAÉCUM croyait enfin avoir instauré les conditions nécessaires à une modification du processus disciplinaire du corps enseignant à l’Université de Montréal.

Toutefois, depuis mai, l’inertie de l’administration et les innombrables embûches imposées par le Syndicat général des professeurs et des professeures de l’UdeM (SGPUM) ralentissent une fois de plus les démarches. C’est que malgré sa capacité à modifier son règlement disciplinaire à tout moment afin de le rendre adéquat, le SGPUM le confond à sa convention collective qui est en cours de négociation, et l’administration tombe dans le piège. Cet amalgame de mauvaise foi plonge l’UdeM dans un immobilisme disciplinaire révoltant ; le statu quo persiste et enracine davantage la loi du silence sur le campus.

 

La FAÉCUM est donc forcée de lancer une campagne pour dénoncer de nouveau les injustices auxquelles ses membres font face quotidiennement.

 

Parce que nous avons droit à un processus disciplinaire juste, équitable et transparent.

Parce que nous méritons un processus disciplinaire dans lequel nous pouvons avoir confiance.

Parce que le droit à un processus disciplinaire n’est pas un enjeu de convention collective.

Parce que l’impunité des profs en matière de violences sexuelles n’est pas un gain syndical.

 

Mettons fin à l’#OmertàUdeM.

 

Pour consulter la lettre ouverte diffusée par la FAÉCUM, cliquez ici.

 

Pour mieux comprendre le dossier de la discipline relative au personnel enseignant de l’Université de Montréal, cliquez ici.

 

Pour avoir un aperçu de l'historique du dossier de la discipline relative au personnel enseignant de l'Université de Montréal, cliquez ici.

 

Pour accéder à notre Foire aux questions (FAQ) qui pourra répondre à vos interrogations sur le dossier de la discipline relative au personnel enseignant de l'Université de Montréal, cliquez ici.

 

Revue de presse

>> Lévesque, Lia. 11 octobre 2018. "Après #moiaussi, la FAÉCUM dénonce l'immobilisme de l'UdeM". La Presse canadienne.

 

>> Ouellette-Vézina, Henri. 10 octobre 2018. "Un processus de plaintes contre les profs jugé "inéquitable" à l'UdeM". Journal Métro. 

 

 

Autres ressources 

>> Pour consulter l'avis de la FAÉCUM sur ce que devrait contenir la politique institutionnelle visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel : Prévention et lutte contre les violences à caractère sexuel à l'Université de Montréal

 

>> Pour consulter le mémoire de la FAÉCUM présenté au groupe de travail en vue de la refonte des statuts de l'UdeM : La gouvernance à l'Université de Montréal 

 

>> Pour consulter le mémoire de la FAÉCUM déposé à la Commission de la culture et de l'éducation dans le cadre des auditions sur le projet de loi 234 : Loi modifiant la charte de l'Université de Montréal

 

 

[1] Université de Montréal, Charte de l’Université de Montréal, (2018), 15. https://secretariatgeneral.umontreal.ca/public/secretariatgeneral/documents/Documents_officiels/charte.pdf

 

2 mises à jour publiées

396 pages vues

0 commentaire